Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

max-copie-1.jpg

source photo LNR


Bienvenue sur ce site où vous trouverez toutes les informations sur les stages qui présentent la préparation à la naissance et l'accompagnement tels que cela se faisait à la clinique Montaigne de Châteauroux, avec le Dr. Max Ploquin et son équipe, où la maman, le papa certes, mais aussi parfois d'autres membres de la famille participaient aussi à la naissance et s'y préparaient.

Livret Préparation

carnet.png

 

Max Ploquin distibuait ce livret lors de ses ateliers. Vous pouvez à présent en prendre connaissance en cliquant sur les liens ci-dessous ou l'imprimer.

 

Contacter Max


Association Quelle naissance ?
Les rencontres de Châteauroux
185, Boulevard de Cluis
36000 Châteauroux
dr.max.ploquin@wanadoo.fr
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 13:55

max-ploquin-couv.jpg 

Aventures d'un toubib de campagne et accoucheur
dans le Berry de George Sand
Max Ploquin
Editions de l'Impossible, décembre 2012.
Prix : 21 euros + 4 euros (frais de port)

 

à commander à :
Editions de l'Impossible
BP 321
78703 CONFLANS CEDEX
Published by Max Ploquin
commenter cet article
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 22:36

Max Ploquin nous a tiré sa révérence après nous en avoir prévenu.

Il est mort, "dans sa maison" entouré des siens, dans la journée de samedi (le 25 aout 2012).

Max est un ami, la mort n'y change rien. Il est désolé de nous quitter alors que nous nous réjouissions de le fêter lors de notre 5° Colloque en septembre 2013 à Chateauroux. Nous ferons tout pour lui rendre un bel hommage à cette occasion.

La date de ses obsèques sera transmise dès que possible. Tous ceux qui le souhaitent peuvent mettre un mot, en particulier un témoignage, sur notre site :

www.societe-histoire-naissance.fr


Paul Cesbron
Secrétaire
Société d'Histoire de la Naissance
03 44 25 39 91

-------------------------------

Je m'occupais de la gestion et de l'actualisation de son site Internet. Je n'ai pas voulu croire que son récent AVC pouvait avoir des conséquences. J'avais d'ailleurs changé à sa demande les dates de ses ateliers pour lesquels il avait des projets dès la rentrée de septembre (en cela ses 82 ans ne lui faisaient pas peur). J'ai le coeur triste d'apprendre son décès ce soir.

Sophie Gamelin
Consultante
Site Projet de Naissance

annonce éditée le 26 aout 2012 à 22:18.

-------------------------------

L'avis d'obsèques a été mis en ligne sur le site de La Nouvelle République ce mardi 28 août 2012 (cliquer sur l'image pour agrandir).


max-obseques

Published by Max Ploquin - dans Avis de décès
commenter cet article
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 10:10

1171789069_00d890873b.jpg
Sauf exception, les stages ont lieu à Chateauroux (36). Ils se divisent en deux parties. Pour une formation vraiment complète, je vous encourage à perfectionner les bases de votre formation en venant au deuxième.

On peut fort bien exceptionellement commencer par le stage 2 si cela arrange les postulants.

Grande facilité de règlement et nouveauté : le compagnon (ou la compagne) sont invités à participer moyennant une somme modique.

N° de Formation continue : 24  3600790 36 auprès de Mr le Préfet de la Région Centre.

STAGE n°1

22 et 23 septembre 2012
6 et 7 octobre 2012

STAGE n°2


13 et 14 octobre 2012
1 et 2 décembre 2012

AUTRES DATES

Les 17 et 18 novembre 2012 et le stage n°2 les 1 et 2 décembre 2012

FORMATION CONTINUE : pour les sages-femmes et puéricultrices hospitalières.

PROGRAMME


Le programme est adressé sur demande par courrier (voir contact page d'accueil). Les stages commencent vers 7h45 le matin et se terminent le 1er jour à 20h et le dernier jour à 17h. Séjour très peu onéreux (repas de l'ordre de 8 euros et hôtel de l'ordre de 15 euros à deux par chambre).

On peut affirmer que ces stages, à la fois théoriques et pratiques, sont très efficaces, rigoureux, très conviviaux. Les cours intensifs sont entrecoupés de pauses suffisantes pour permettre aux stagiaires de se relaxer et de reprendre souffle. Ils sont « parsemés » de films confirmant la présentation de l'enseignement et apportant une judicieuse démonstration de la valeur de la préparation à la naissance et de l'accompagnement des mamans et des papas effectuée par « l'équipe Montaigne ».

Le stage reproduit intégralement ce qui se faisait à Montaigne en pratique individuelle et collective, avec travail de groupe, selon les méthodes directives, semi directives, non directives, Rodgériennes, apprentissage pratique des techniques de groupe, etc.

Published by Max Ploquin - dans Dates des stages
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 18:11

PREPARATION à la NAISSANCE
ACCOMPAGNEMENT de la NAISSANCE 

Association Quelle naissance ?
Les rencontres de Châteauroux
185, Boulevard de Cluis - 36000 Châteauroux
E-mail : dr.max.ploquin@wanadoo.fr
Tél. 06 08 77 01 69

-----------

 


Naissance de Sylvain et Olivier selon la méthode de psycho-prophylaxie obstétricale (accouchement sans douleur ou ASD).
Un film de Max Ploquin.

 

 

Je te connaissais déjà ! Naissance selon l'approche haptonomique de Montaigne. Un film de Max Ploquin.

 

 

La naissance de Manon. Naissance selon l'approche haptonomique de Montaigne. Un film de Max Ploquin.

 

ZZZ


Naissance de Sylvain et Olivier selon la méthode de psycho-prophylaxie obstétricale (accouchement sans douleur ou ASD).
Un film de Max Ploquin.

 

 

 

Je te connaissais déjà ! Naissance selon l'approche haptonomique de Montaigne. Un film de Max Ploquin.

 

 

La naissance de Manon. Naissance selon l'approche haptonomique de Montaigne. Un film de Max Ploquin.

Published by Max Ploquin
commenter cet article
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 23:13
Comment accoucher sereinement ?
NAISSANCE ET PREPARATION A LA NAISSANCE
Jusque-là il semblait normal que les femmes souffrent en mettant leur enfant au monde !
 
NAISSANCE DE L’A.S.D (accouchement sans douleur ou Psychoprophylaxie Obstétricale)…
 
Lorsqu’en 1952, « l’A.S.D », est né à la Maternité de la polyclinique Pierre Rouquez rue des Bluets à PARIS, que dirigeait le docteur F. Lamaze, un « espoir fou » est apparu pour les mamans : elles allaient pouvoir « contrôler » leur accouchement et faire naître leur bébé sans douleur, par leur propre moyen, sans intervention médicamenteuse, sans anesthésie ! Les travaux des néo-Pavloviens ouvraient la possibilité d’attribuer la Douleur liée, à la Contraction utérine... à un puissant Conditionnement Socioculturel !
 
Il est à noter que cette notion*s’est enrichie de l’hypothèse selon laquelle ce conditionnement se serait établi sur une vaste et permanente tentative de Culpabilisation Féminine provenant de lointaines étiologies historiques , voire préhistoriques (*le meurtre du père, chef de la tribu, celui des frères entre eux, pour la possession des femmes - ce dont les femmes ont été accusées d’être les instigatrices - qui se seraient déroulés jusqu’à ce que se soit installé le 1er matriarcat el la « société totémique » ayant entraîné une sorte de morale sociale, interdisant l’accouplement de celles et ceux qui portent le même totem, condamnant ainsi l’inceste exogamique, et par là même les massacres des pères et des frères, et permettant alors la croissance des sociétés…) Cette culpabilisation, qui s’est étendue pendant toute l’histoire des hommes sur la terre, continue encore actuellement, sous différentes formes, d’accabler les femmes de notre société : les vieux réflexes ont la vie dure !
 
(*travail sur les « causes ancestrales des douleurs de l’accouchement » que nous avons présenté au congrès d’Avignon de la PPO les 4 et 5 juin 1971, et devant la Société d’Histoire de la Naissance en 2007)
 
LA DEMYSTIFICATION de l’interprétation de la fameuse phrase « tu enfanteras dans la douleur » fut faite par PIE XII lui-même le 21 janvier 1961. En fait cette phrase, qui s’est révélée si dangereuse pour les mères, ne faisait qu’allusion à la prophétie qui avait auguré qu’un fils d’esclave causerait de graves ennuis à l’Égypte et à Pharaon (peut-être Aménophis III, père d’Akhnaton, créateur des religions monothéistes). Ce pharaon avait ordonné que tous les fils d’esclaves, nouveau-nés, soient tués dès la naissance ! La phrase dont la teneur primitive serait « tu enfanteras - de fils - dans la douleur », n’aurait fait que commenter les souffrances que cette condamnation des enfants mâles aurait provoqué chez les mères... Mais combien de « douleurs suggestives », de peurs fantasmatiques et d’impacts psychosomatiques nocifs, cette malheureuse interprétation et prétendue Malédiction a t’elle provoqués chez les mères du monde entier, depuis des siècles…
 
C’EST POURQUOI l’A.S.D constitua un SOULAGEMENT pour les femmes et un réel PROGRES, avec un début difficile, se déroulant sur fond de bataille militante confuse ! C’est à L’ASD que l’on doit, entre autres :
 
- La pleine participation des pères à la préparation et à la naissance.
- Une reconnaissance de la possibilité pour les femmes d’assumer elles-mêmes leur accouchement (enfin admis en tant qu’acte physiologique), ce qui leur était « dénié » jusque-là !
- Une certaine Autonomie des mères.
 
Enfin la rupture avec la Terrible Malédiction, pouvait leur ouvrir de nouveaux horizons de pouvoirs et de droits, dans leur vie familiale, culturelle, mais aussi sociale et civique ! Les mamans accouchaient la plupart du temps vraiment sans douleur, à condition que la préparation soit sérieuse et que l’accompagnement global soit bien adapté.

LA PREPARATION DE L’ASD. Cette préparation psycho physique est simple elle consiste en :
 
a) Une clarification de ce que sont les réflexes conditionnels de la société et de son langage vis-à-vis de l’accouchement (par exemple : les 3 ou 4 jours à souffrir, les 5 cordons autour du cou, les hémorragies etc., racontars à l’origine de tellement de stress chez la femme)
b) La confirmation argumentée du potentiel anatomophysiologique de la mère de pouvoir accoucher par ses propres moyens (très important pour qu’elle retrouve confiance en elle)
c) Et un jeu de réponses adaptées aux contractions utérines, car on ne peut pas rester là, les bras ballants, « en attendant Godeau » pendant l’accouchement !
 
Ces réponses aux contractions utérines ont pour but d’augmenter : la concentration cérébrale, le tonus cérébral et l’élévation du seuil de sensibilité de la mère ; elles sont simples et naturelles :
1) des réponses respiratoires adaptées aux différentes phases de l’accouchement : respirations profondes, respirations dites soufflantes, respirations accélérées et superficielles, respirations accélérées et comptées.
2) une « éducation neuromusculaire » ou relaxation active et volontaire, qui de plus, aménage des économies d’énergie et d’oxygène au bénéfice de Mr BEBE, et des muscles et organes participant à la naissance (bébé rose sera encore plus rose, disait-on)
 
Ainsi : Motivation, Activation, Concentration, et Sublimation en sont les principaux éléments.
 
Il faut prendre toute la mesure de ce que tout cela pouvait représenter à l’époque pour les femmes d’accoucher ainsi, à leur manière, avec leurs propres moyens… mais aussi pour les sages-femmes et les médecins qui les accompagnaient ! Il faut se rappeler que ce ne fut pas facile ; nous fumes fréquemment incompris et même certains d’entre nous (Lamaze et Vellay les premiers) furent poursuivis de manière injuste devant le conseil de l’ordre, mais le progrès finit par s’imposer. Dans ce combat humaniste, le rôle des USAGERS a été fondamental !

L’EVOLUTION DE L’A.S.D : une phase primordiale de cette évolution et d’un progrès notable fut le passage à « la prise de parole des mères, et à leur écoute ». Cette méthode fut améliorée alors dans le fond et dans la forme par les données de la psychopédagogie moderne. (Dans ce domaine l’apport des travaux de psychanalystes comme Bernard THIS analyste Parisien, par exemple fut très important).

Les cours devinrent des entretiens… plus libres - enseignement selon les modes, non directifs, semi directifs, Rodgériens etc. plus ouverts, plus à l’écoute des autres ! - d’autant que tout ce qu’a vécu la maman depuis sa naissance se localise dans son inconscient et peut s’en « échapper » pendant la grossesse avec d’inhabituels comportements : « Je ne sais pas ce qui m’arrive, dit une femme enceinte, j’oublie tout… J’oublie mes rendez-vous avec mon coiffeur, avec ma sage-femme, je me trompe d’horaires et je « loupe » mon bus ». Une autre se plaint de tout laisser « tomber » de ses mains ; je laisse tomber ma fourchette et mes couverts, sans raison, je fais des rêves étonnants, des cauchemars, etc. ».

L’écoute attentive des mères fut alors largement conseillée. Il est vrai que si l’on prend le temps d’écouter parler les femmes enceintes, on peut, sans interpréter, grâce à cette régression physiologique normale de la grossesse, les laisser ainsi « revenir » vers leur passé, jusqu’à leur propre naissance, et leur permettre alors de se débarrasser, d’éléments nocifs (racontars), douloureux, vécus ou fantasmés, très encombrants, gênants pour leur accouchement.
L’A.S.D sortait alors du domaine du strict « Conditionnement socio culturel » pour accepter une explication plus large de la genèse de la douleur de l’accouchement… Les mamans, dans un travail global d’une autre dimension, accouchèrent mieux encore !
 
FREDERIC LEBOYER et la « Naissance sans violence ». Parallèlement aux recherches intéressantes du Rebirthing, ont fait surface les travaux de LEBOYER avec tout ce que signifie « La Naissance Sans Violence »,le rôle de l’eau, la Naissance dans l’eau, le « Bain d’Amour » de bébé après sa naissance, qui mirent encore d’avantage l’accent sur ce que représente l’enfant, sa valorisation mais aussi la dimension des Liens psychoaffectifs et des Émotions, que ce « Monsieur BEBE, qui devient UNE PERSONNE » peut provoquer ! Dans le sillage de Leboyer, on trouve Michel Odent de Pithiviers, notre Équipe « Montaigne » de Châteauroux qui approuva son orientation vers le respect de l’enfant, (travail pourtant discuté en milieux universitaire), les amis des Lilas et d’autres qui, comme Daniel Lipzcig, ou Jean Marie Cheynier, ont œuvré pour que la « naissance soit une Fête » !
 
L’HAPTONOMIE créée par FRANS VELDMAN. Mais ce sont surtout les travaux de Frans Veldman, médecin Hollandais (domicilié à Oms, Mas Del Ore, dans les Pyrénées Orientales) qui ont fait naître un formidable espoir. Sur les conseils de Bernard This, je suis allé me former pendant des années à Oms, et toute l’équipe « Montaigne » de Châteauroux a suivi ! C’est là que nous avons rencontré Catherine Dolto, André Soler de Clermont-Ferrand, Jean Claude Sécheresse, Juliette Planckaert d’Orléans, etc. et j’ai alors découvert ce qui manquait à l’ASD : TOUT L’ASPECT AFFECTIF et les moyens de parvenir à cet important échange tactile affectif profond entre bébé, sa mère et son père !
 
Mais on ne peut parler convenablement de l’haptonomie, définie comme la science de l’affectivité, (et du toucher affectif) : il faut le sentir soi-même ! C’est un peu comme parler d’une initiation sans avoir été soi-même initié ! L’Hapto, qui n’est pas une technique, mais une « manière d’être », qui ne privilégie ni le « faire », ni « l’effectif » mais l’affectif, le « laisser venir ». Je peux vous affirmer que j’ai ressenti quelque chose d’extraordinaire, qui ne peut se transmettre qu’en amenant l’autre à sentir lui même ! Et grâce à la formation en Haptonomie (en Obstétrique et pédiatrie), de l’équipe de Montaigne, (des sages-femmes aux aides-soignantes) les naissances, ont été, sur le plan psychoaffectif et de l’indolorisation nettement « améliorées », de même que nos « résultats » (3% de péridurales, et de césariennes avec, en regard, un des taux les plus bas d’Europe de mortalité et morbidité périnatales, … mais aussi des sourires des mamans, des rires même pendant la naissance ! – il suffit de visionner nos films qui sont passés pendant un an en boucle au musée de l’homme, pour en être convaincu)
 
« JE TE CONNAISSAIS DEJA AVANT DE T’AVOIR VU » dit Frans Veldman. L’une des choses qui m’ont touché (et encore maintenant) c’est la joie de la maman ressentant son bébé extrêmement tôt (parfois vers 2 mois et demi de grossesse) ! Au fur et à mesure que son système nerveux et ses organes des sens se développent, les parents aiguisent les nuances de leur façon de répondre à leur enfant, à ses appels, ses stimulations, à travers le giron de la maman ; et vice versa, le bébé à son tour répond à sa mère, à son père ! Les parents peuvent « appeler » de la main leur enfant d’un côté ou de l’autre du giron, « jouer » avec lui, lui parler, chanter pour lui etc. Dans cette relation affective intense, par l’intermédiaire d’un « toucher affectif respectueux » bébé développe toutes ses dimensions : organiques, psychoaffectives, psychosensorielles, sensuelles émotionnelles et intellectuelles, dans un bain de Stimulations multiples et de connaissance réciproque.
 
L’ENFANT CONNAÎT SON CHEMIN et participe pleinement à sa propre naissance ! Remettons les pendules à l’heure : ce n’est ni le médecin ni la sage-femme qui accouche, et pas uniquement la mère. C’est l’enfant qui naît, qui « se fait naître », en suivant le chemin qu’il connaît instinctuellement ! On comprend alors : qu’il peut être guidé affectivement de la MAIN par sa mère et son père ; qu’il ne doit pas être gêné lors de son trajet de naissance par l’intrusion de lourdes technologies et médicalisations. Il importe donc d’éviter (sauf nécessité absolue) :
 
 - la mise en place, par exemple, de perfusions d’ocytociques artificiels (qui d’ailleurs bloquent la sécrétion de l’ocytocine naturelle indispensable à de multiples phases de la naissance et de l’allaitement !)
 - les fâcheuses versions par manœuvres externes du bébé « en siège » (il ne peut plus reconnaître son chemin)
 - et toute intrusion qui pourrait troubler le cours de la physiologie de la naissance, et créer un obstacle à l’action propre de la descente, et des rotations de l’enfant !
 
Alors vont se succéder : les rencontres avec bébé par le « toucher affectif », les berceuses, le « recentrage du bassin » et celui de bébé dans le giron maternel, (qui de plus corrige certaines cambrures exagérées du bassin maternel), les « ouvertures » sur les genoux du papa etc. jusqu’au moment où bébé va naître.
 
Bébé : futur « Marche Debout ». QUEL FABULEUX DESTIN pour ce bébé, accueilli dès sa naissance, la main de son papa placée sous sa base, (en fait sous le bassin, jonction entre la colonne vertébrale et les membres inférieurs) lui offrant une « sécurité de base», assurant le 1er croisement du regard avec sa mère, qui le reçoit sur son sein. Cet enfant, dès qu’il est né, reçoit la confirmation affective existentielle selon laquelle il est le « bien venu », le « bien né », attendu et aimé depuis longtemps par sa mère, et son père, et qu’il a l’assurance que ce nouveau monde ne lui est pas hostile, qu’il n’a pas à le craindre ni à s’en protéger ! Il est bien le petit fils lointain de CRAO et de RAHAN, un « MARCHE DEBOUT » dont il faudra toujours respecter la « sécurité de base », quand on le porte, comme l’a fait la main paternelle dès la naissance, (jusqu’à ce que le développement complet de ses fibres à myéline lui permettent de marcher) qui lui a permis de redresser sa colonne vertébrale, de relever sa tête, d’écarter les bras, de les ouvrir au monde, allant déjà à la découverte des autres. C’est ainsi qu’il prépare son Autonomie !

QUEL AVENIR POUR LA NAISSANCE ? L’obstétrique actuelle vit un schéma général très éloigné souvent de ce que souhaiteraient de nombreuses mamans ; je regrette simplement qu’elles n’aient pas la liberté de faire un autre choix : c’est vraiment dommage ! Dommage, par exemple, qu’elles soient le plus souvent obligées d’accoucher allongées sur le dos selon le modèle que le Dr Mauriceau avait introduit vers 1700, inadapté au déroulement physiologique de l’accouchement, alors que - et Moyses Paciornik, gynécologue brésilien l’a parfaitement démontré -, la position accroupie, parce que nous sommes des humains, des bipèdes soumis à la pesanteur, est la position la plus naturelle pour accoucher. Elle permet de bien meilleures « ouvertures du bassin, du giron, et du périnée », protégeant, de plus, ce dernier. Il constate dans son livre « Accoucher Accroupi » que : « Les médecins ont fini par trouver naturel de compliquer ainsi l’acte naturel et physiologique de la naissance » !
 
MES SOUHAITS : Que se développent en France des lieux d’accouchement physiologique, où les femmes enceintes puissent échapper au modèle actuel de l’Obstétrique fait de déclenchements, de péridurales systématiques, avec leur cortège d’atonies utérines, forceps, césariennes et autres réanimations, et qui laisse supposer que les mères ne peuvent accoucher naturellement, à leur manière et avec leurs propres moyens !

Que s’ouvrent de vraies Maisons de Naissance, à distance des maternités ! Que les sages-femmes puissent accompagner les mamans, dans les « pôles physiologiques » et les « plateaux techniques » des maternités. Mais aussi que les mères puissent accoucher à domicile (AAD), lieu où elles peuvent le mieux retrouver les réflexes instinctuels, (si besoin avec le bain), le puissant réflexe primal d’envie de pousser et de mettre son bébé au monde, (l’AAD n’est pas plus dangereux que l’accouchement à l’hôpital !)

Qu’enfin soit reconnue l’importance d’un saine Hygiène alimentaire, pendant la grossesse et bien avant ! (dans ce domaine fondamental, les obstétriciens auraient beaucoup à apprendre des naturopathes).
 
C’est aussi pour cela qu’il serait souhaitable que les femmes enceintes puissent avoir accès à des Préparations à la Naissance efficaces. Nous, nous avons privilégié l’Haptonomie (son association au chant prénatal est intéressante), et en cas de grosses difficultés nous conseillons le recours à l’ASD et au « derviche balanceur » (moyens de retrouver ses réflexes instinctuels). Mais nombreuses sont les formules, que nous ne pouvons toutes citer ici : Rebirth, Yoga, Hypno analgésie, Sophrologie, Préparation aquatique, Chant prénatal, ASD, Haptonomie etc.). Les femmes enceintes devraient pouvoir choisir, c’est cela qui est important, la préparation à la naissance qu’elles ressentent comme susceptible de les rendre vraiment autonomes.
 
C’est ce que nous avons entrepris à Châteauroux avec l’association « Quelle Naissance ? Les Rencontres de Châteauroux » lors de Stages présentant le travail de l’Équipe Montaigne.
Published by Max Ploquin - dans Articles & Interviews
commenter cet article
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 08:21



Naissance de Sylvain et Olivier selon la méthode de psycho-prophylaxie obstétricale (accouchement sans douleur ou ASD).
Un film de Max Ploquin.

 



Je te connaissais déjà ! Naissance selon l'approche haptonomique de Montaigne. Un film de Max Ploquin.

 

 

La naissance de Manon. Naissance selon l'approche haptonomique de Montaigne. Un film de Max Ploquin.

Published by Max Ploquin - dans Films de naissance
commenter cet article
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 16:32


Max Ploquin soutient le site et la pétition associée
"Pour un libre choix de naissance"
http://libre-choix-naissance.over-blog.com




Max Ploquin soutient le Manifeste
en faveur du droit à l'accouchement à domicile
accompagné par une sage-femme
http://www.dechainees.com

Published by Max Ploquin - dans La liberté de choix
commenter cet article
8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 19:03

Parce que le climat actuel qui préside aux naissances dans les hôpitaux et cliniques n'est pas toujours très serein. Trop souvent, les cours de préparation à la naissance n'existent pas, restent très légers, ou peu adaptés à ce qui attend les parturientes lors de leur accouchement.
 
Souvent les mamans se sentent « abandonnées » du fait que chaque sage-femme doit s'occuper d’un trop grand nombre de parturientes, donc n'ont pas le temps d'effectuer un bon accompagnement. Certaines sages-femmes ne semblent pas elles-mêmes formées à cet accueil et à la Préparation à la naissance…
 
Le père lui-même, même « bien préparé » pour la circonstance, n'est souvent pas en mesure de faire face tout seul aux différentes difficultés qui peuvent se présenter, ne serait-ce qu'administratives…
 
La présence d'une doula peut nettement favoriser les choses, ne serait ce qu'en le déchargeant de certaines formalités et en aidant les parents à s'assumer pendant le travail de l'accouchement… et c'est encore bien plus nécessaire quand le père ne peut participer à la naissance de son bébé.
 
Une doula, dans ce cas, ne remplace bien sûr pas la sage-femme – ce n'est pas la même fonction – mais elle peut énormément aider les parents et/ou la sage-femme à assurer un accompagnement digne de ce nom. Et c'est encore plus vrai lorsque la naissance est décidée à la maison et que cette maman a de nombreux enfants ou n'a pas sa mère, sa belle mère ou même parfois pas son compagnon près d’elle, même si c'est occasionnel.
 
J'ai vu de nombreuses doulas ou apprenties doulas dans nos « Rencontres de Châteauroux » et je peux garantir que l’aide que peuvent apporter ces personnes extrêmement dévouées et désintéressées est extraordinaire.
 
Et je ne vois pas du tout en quoi cela pourrait gêner les sages-femmes. Bien au contraire cela ne peut que leur apporter une assistance précieuse auprès des mamans et des papas ; c'est une autre fonction, une autre profession, qui n'a surtout rien de médical !

Published by Max Ploquin - dans Soutien doulas
commenter cet article
30 novembre 2006 4 30 /11 /novembre /2006 19:24
L'association "Quelle naissance les rencontres de Châteauroux"
& la Société d'Histoire de la Naissance (SHN)

ont organisé le colloque FEMINISME ET NAISSANCE
à Châteauroux, les 22 et 23 septembre 2007

Ouverture par les officiels de Châteauroux & Max Ploquin
Présentation du colloque au nom de la SHN (Société d'Histoire de la Naissance) par Marie-France MOREL
 
---
FEMINISME ET NAISSANCE
Châteauroux, 22-23 septembre 2007

Samedi 22 septembre 2007

I) FEMINISME ET DESIR D'ENFANT

Matin : « L'EXPERIENCE, LE DESIR ET LE PROJET »
- Place de la naissance dans les revendications féministes depuis le XIXème.
- Marianne Leuilliez : « Littérature féminine et naissance aux XIXème et XXème  siècles ».
- Jocelyne George : « Féminisme et CGT avant 1939 ».
- Françoise Thébaut : « Les mouvements féministes face à la naissance ».
- Claude DidierJean : « Féminisme et allaitement ».
Discussion

12H30-14H00 : DEJEUNER

Après-midi : « FEMINISME ET REFUS DE LA PROCREATION
- Yvonne Knibiehler : « La prévention de l'avortement au XXème siècle ».
- Joëlle Brunerie : « Les luttes pour la liberté de la contraception et de l'avortement
dans les années 1960 et 1970 ».
- Nancy Huston : « Témoignage sur les années Beauvoir ».
- Annie Leclerc ? Marie Darrieussecq ? : « Maternité-esclavage ? Ou
maternité-épanouissement ? d'un féminisme à l'autre ».
Discussion

Dimanche 23 septembre 2007

II) FEMINISME ET EVOLUTIONS DE LA MATERNITE

Matin :
- Jeanne Weiss, anesthésiste : « En avoir ou pas : histoire de la péridurale ».
- Gérard Strouk, obstétricien : « Les pères face à la naissance »
- Anne Evrard, collectif CIANE : « Pourquoi s'engager dans le combat pour changer les conditions de la naissance ? ».
- Hugo Boris : « Le baiser dans la nuque ».
Discussion

12H30-14H00 : DEJEUNER

Après-midi : « FEMININ, FEMINISME, FEMINITE : DU CÔTE DES SAGES FEMMES ».
- Françoise Bourdais : « Controverses mises en scène ».
- Jeanne Bethuys : «  Sages femmes du côté des médecins, sages femmes du côté des femmes ».
- Francine Dauphin et Marie Odile Desjardin : « La péridurale : le point de vue des sages-femmes ».
- Chantal Birman : « La place de la sage-femme dans l'avortement ».
- Maï Le Dû : « Bord de mères ».
- Nouvelles perspectives : « les PMA, l'utérus artificiel, grandes conquêtes pour les femmes ».
Discussion

Clôture du colloque vers 17H00.


-------------------------------

SOCIETE D'HISTOIRE DE LA NAISSANCE

Présidente : Marie-France MOREL
Secrétariat, Siège Social :
Paul CESBRON
157, rue Arthur Honegger
60100 CREIL
Tél-Fax : 03.44.25.39.91.
E.mail : societe.histoire.naissance@voila.fr 
 
Published by Max Ploquin - dans Féminisme et naissance
commenter cet article
30 novembre 2006 4 30 /11 /novembre /2006 16:38

 

Ressentir l'ouverture ...

Recentrage de bébé dans le giron de la maman ...

 

Bercement sous la base ...

 

Rencontre à trois en un toucher affectif ...

 

Plus d'infos sur l'haptonomie ?
Visitez le site www.haptonomie.org

Published by Max Ploquin - dans Haptonomie
commenter cet article

Etats Généraux

Suite aux États généraux de la naissance en 2003, le CIANE et les 127 associations d’usagers qu'il représente, a organisé en collaboration avec l’association « Quelle naissance ? - Rencontres de Châteauroux », les ÉTATS GÉNÉRAUX DE LA NAISSANCE en septembre 2006, à Châteauroux, sur le thème : "Quelle naissance demain ? Quels changements souhaitent les usagers ?" Visitez le site !

Max soutient...

 

Comme le CIANE l'a très bien exprimé lors des États Généraux 2006 à Châteauroux en septembre 2006, l'association "Quelle Naissance - Les rencontres de Châteauroux" et Max Ploquin, apportent leur totale soutien aux revendications des étudiantes sages-femmes et à toutes les sages-femmes qui ont tant de mal à pratiquer leur profession pourtant tellement indispensable au progrès humain. Car le début de la grossesse, son évolution, la naissance, c'est à dire le tout début de la vie, en fait, conditionnent le bon déroulement de la vie de l'être humain... Et dans ce domaine, le rôle des sages-femmes est à la fois fondamental et irremplaçable. Les sages-femmes ont le droit à notre respectueuse considération et à notre reconnaissance. Lire la lettre adressée au ministère de la Santé

Extraits des ses films



Naissance de Sylvain et Olivier selon la méthode de psycho-prophylaxie obstétricale (accouchement sans douleur ou ASD).
Un film de Max Ploquin.

 



Je te connaissais déjà ! Naissance selon l'approche haptonomique de Montaigne. Un film de Max Ploquin.

 

 

La naissance de Manon. Naissance selon l'approche haptonomique de Montaigne. Un film de Max Ploquin.